Pour aller plus loin…

.

Ne rien lâcher

Je vous partage ici une vidéo « feel good » (et la voix de la journaliste Anne Cazaubon est un délice d’énergie positive).

Je vous rapporte ce qu’elle dit, en saupoudrant de l’un ou l’autre exemple que je trouve parlant.

 

Le succès n’a rien à voir avec le talent ou l’intelligence….C’est la volonté, la pugnacité qui est le point commun des gens qui réussissent, selon une psychologue américaine, Angela Lee Duckworth. Elle propose aussi ces 5 préceptes:

 

1.Faites attention à la manière dont vous vous parlez à vous-même (« je suis nulle », « j’ai encore foiré », « j’y arriverai jamais »… vous voyez ce que je veux dire ?). Soyez doux avec vous, dans vos dialogues intérieurs.

2.Entourez-vous de personnes positives qui réussissent, prenez exemple sur elles, et observez les actions concrètes qu’elles ont mis en place pour y parvenir. Personnellement, j’adore lire des biographies inspirantes, de gens qui ont osé et se sont fait « tout seuls ».

3.Restez ouvert à la nouveauté et considérez les difficultés comme des opportunités/étapes d’apprentissage. Souvenez-vous de l’histoire de Thomas Edison, qui répondit à un journaliste qui lui demandait ce que ça lui avait fait de s’être planté si souvent avant de parvenir à son objectif: « Je n’ai jamais échoué. J’ai inventé l’ampoule électrique, et ce fut un processus en deux mille étapes ».

4.Fixez-vous des objectifs concrets et travaillez chaque jour à vous en rapprocher même à travers des microactions. Cela peut être d’envoyer un mail à une personne qui pourrait vous donner un coup de pouce pour votre compta. Vous êtes nul là-dedans et vous détestez ça, vous reportez sans arrêt, ce qui vous pompe de l’énergie, que vous pourriez mettre dans une activité plus fun et utile.

5.Portez chaque jour un regard non jugeant sur le chemin parcouru et constatez comme vous êtes parfait dans votre imperfection 🙂

 

J’ajouterais à cette proposition motivante mais très américaine – j’aime beaucoup le coaching à l’américaine, mais parfois le « quand on veut, on peut » peut être très culpabilisant:

 

6.Aimez-vous, même quand ça va pas, quand l’horizon semble bouché, quand vous n’avez pas   l’énergie, quand ça vous semble impossible d’avoir « la gagne » tellement vous êtes découragé, triste, seul.

Aimez-vous surtout, quand vous ne parvenez pas à suivre les 5 préceptes énumérés plus haut. Lâchez prise et revenez-y quand vous serez prêts. Cela aussi, c’est ne rien lâcher: ne rien lâcher sur l’amour de soi.

 

A bientôt, ici ou ailleurs 🙂

Categories:

A lire aussi

procrastination ou paresse

Procrastination ou paresse ?

femme

Prendre sa place de femme

Vive la pensée positive?

La pensée positive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos

J’aide les personnes sensibles à trouver leur sens, afin qu’elles prennent leur place dans un monde qui n’attend qu’elles.

.